Robert Piéchaud

Wittgenstein-Lieder

Monodrame pour voix et ensemble (fl/htb/cl/vcl/perc)

À la mémoire de Frédérick Martin

Voix : Jill A. McCoy - Ensemble l’Instant donné

Live Festival d’Automne à Paris, 17/10/2016 (création), théâtre des Bouffes du Nord

Paused...
« »

    Automne 1914. Le philosophe Ludwig Wittgenstein, engagé volontaire dès le début de la guerre, est affecté au projecteur sur le pont du Goplana, un aviso-escorteur chargé de la surveillance des périlleux abords de la Vistule, sur le front russe. Mais, simultanément et en secret, c’est un autre combat qu’il mène, celui de l’écriture du Tractatus logico-philosophicus, l’un des textes les plus abstraits de la philosophie moderne. L’occasion se présente de rencontrer le poète Georg Trakl, lui aussi engagé volontaire, alors au repos à l’hôpital militaire de Cracovie après la terrible bataille de Grodek. Cependant le destin en joue autrement, et, à la suite d’avaries sur le navire, Wittgenstein arrive trop tard...

    Les Wittgenstein-Lieder, au titre quelque peu en trompe-l’œil, forment un monodrame concis dont la trame narrative tourne autour de cette rencontre manquée. Y foisonnent mêlant français et allemand, philosophie, poésie, mais aussi promiscuité militaire, grotesque et profondeur, découragement et exhaltation... Pour le livret, j’ai puisé dans les aphorismes du Tractatus ainsi que dans les Carnets Secrets, texte passionnant et contemporain de cette période.

    Et, la poésie étant selon Wittgenstein l’horizon ultime de l’expression, le cycle s’achève avec Klage (“Plainte”), l’un des derniers poèmes - si ce n’est le dernier - de Georg Trakl.


    R.P.

    Voir la partition

    Voir le livret